PR13

SPARADRAP

 

E.Macron/B.Le Maire ne font guère mieux

que F.Hollande /E.Macron

 

OU SONT LES ECONOMIES BUDGETAIRES ?

 

15 petits milliards annoncés sur une dépense publique qui dépassent 1200 milliards !!!

 

7 milliards sur l'État, 3 milliards sur les collectivités locales et le Grand Paris, et enfin 5 milliards sur la Sécurité sociale. Comme à chaque fois, ces calculs sont un peu «spécieux» car il ne s'agit pas d’un vrai recul en euros des dépenses. Ce gouvernement se base pour son calcul sur le ratio de dépenses publiques rapporté au PIB.

Et le PIB, comme chacun sait, est une incantation magique à l’accroissement alors que chacun sait que nous sommes dans des économies stagnantes voire récessives.

 

Respecter l'objectif de déficit public à 2,6% du PIB fin 2018, alors que le gouvernement table sur une croissance économique de 1,7% sur l'année 2018 revient à faire le pari de F.Hollande de faire baisser durablement la courbe du chômage. C’est un nouveau sparadrap que se colle E.Macron au bout des doigts.

 

En 2018, les dépenses totales de l'État atteindront 424,7 milliards d'euros, contre 417,4 milliards en 2017. Quant au déficit de l'État, il atteindra les 82,9 milliards d'euros à la fin de l'année prochaine (contre 76,5 milliards d'euros en 2017), ce qui représente une hausse de 6,4 milliards d'euros. On est très loin des déclarations d’intention d’aller vers des budgets en équilibre…E.Macron dénonçait le shoot de la France aux dépenses publiques ;il semble qu’il continue à prendre son pied.

 

Pour exemple, les  baisses emblématiques d'effectifs dans les ministères et dans les structures parapubliques seront relativement faibles en 2018: 1600 postes seront supprimés. Certains ministères verront toutefois leurs effectifs augmenter. C'est notamment le cas du ministère des armées (518 postes supplémentaires), du ministère de l'Intérieur (1420 postes) ou encore du ministère de la Justice (1000 postes). A l'inverse, d'autres ministères comme celui de l'Action et des comptes publics et de la Transition écologique verront leurs effectifs diminuer, avec respectivement 1450 postes et 828 postes en moins.

 

Avec un tel exemple, comment voulez-vous envisager que les collectivités emboitent le pas ?

Quid des 3 milliards sur un budget de 340 milliards?

 

5 milliards pour la Sécurité sociale ? Pour un budget de plus de 500 milliards !!! Il faudra attendre pour connaître le détail mais l'on sait déjà que l'Assurance maladie aura du mal à boucler en n’agissant que sur la baisse du prix des médicaments ou l’incitation à utiliser les génériques ou le développement de l'ambulatoire à l'hôpital (pas de nuit à l'hôpital)… !

 

Pour le reste, le gouvernement prévoit des baisses d'impôts pour les uns et des hausses pour tout le monde, histoire d’alimenter le débat ,alors que le compteur de la dette continue à tourner.