affiche officielle

DES AFFICHES QUI EN DISENT LONG…

 

Pour "Sud Ouest"-15/04/2017- D’après Elodie Mielczareck, sémiologue comportementaliste et auteure de "Déjouez les manipulateurs", qui a passé au crible les affiches des candidats :régalons-nous !

NUMERO 1 :  Macron, dans la rue

L’affiche est  remarquable ; il est le seul à se mettre en scène au milieu de la rue avec des personnes derrière lui. Il y a une notion d’accessibilité qui ressort fortement. Le plus différenciant c’est le format carré de la photo qui exprime la stabilité. Il y a un effet de symétrie très marqué : la forme illustre parfaitement  le fond idéologique du candidat, ni de gauche, ni de droite. Le mot président est un énoncé performatif avec une volonté d’impact sur la réalité".

 

NUMERO 2 : Mélenchon en philosophe sage

Il se présente sur l’affiche comme un philosophe sage avec le symbole de sa campagne, la lettre grecque Phi. Il y a de la sagesse dans la mise en scène avec un ciel bleu grisé qui accentue la portée philosophique. C’est très pertinent avec l’abandon du rouge laissé aux représentants beaucoup plus radicalisés, Poutou et Arthaud. La colère qui l’animait s’est effacée. Mélenchon affiche sa rupture avec la révolution !

 

NUMERO 3 : Le Pen en tête à tête

"Elle est cohérente avec sa stratégie de dédiabolisation. Depuis l’émission de Karine Le Marchand, elle est dans cette mise en scène de connivence avec les gens. On a l’impression d’être en tête à tête avec elle, très proche d’elle. Paradoxalement, elle a les traits du visage très adoucis et statiques. Ça me fait penser aux poupées de cire des musées. C’est plus affiné de ce qu’on voit d’habitude. Il y a également cette étiquette "en 5 ans" qui reprend les codes promotionnels des commerces. Ça parle aux gens"...Mais il y a loin de la coupe aux lèvres.

NUMERO 4 : Le slogan "détournable" de Fillon

D’une esthétique sans reproche, l’affiche est très statutaire et institutionnelle, le slogan est bien valorisé mais c’est ce qui est paradoxalement le plus problématique. Il y a une forme d’inconscient avec le mot "volet « honté » de éhonté véritable lapsus révélateur dans le mot volonté. Sur les réseaux sociaux, il a été détourné et moqué pour ça ("Un vol pour la France"). Un signe probablement non maîtrisé par ses équipes".

 

OUPS !