oeil

HOMMAGE AU PERE JACQUES HAMEL

 

ŒIL POUR ŒIL, DENTS POUR DENTS,  

Les temps étaient durs, déjà …

Le texte de l'Exode provient des premières lois civiles que Dieu a données à Israël dans le désert de Sinaï, juste après le départ d'Egypte, comme suite pratique aux Dix commandements.

Cette loi règle les relations de ceux qui pouvaient se considérer comme maître (détenteur de savoir et de pouvoir) face à l’esclave (faible travailleur et assujetti).

Ce texte n'a pas pour but d'exiger une réparation "œil pour œil, dent pour dent", vie pour vie, mais de limiter la rétribution à ce qui est juste (trop souvent, pour une offense légère, un homme puissant exigeait une réparation exagérée).

Elle s’opposait déjà à la "justice" en cours de l'Islam qui coupait la main au voleur… même s'il n'avait volé qu'un morceau de pain!

Cette Loi ne permet pas d'exiger autre chose qu'une juste compensation ou une juste indemnité. En plus elle n’est pas d’application systématique ou obligatoire.

Déjà dans l’ancien testament, il est dit… « Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi–même ».
Il y a même:
   … Si ton ennemi a faim, donne-lui du pain à manger; s’il a soif, donne-lui de l’eau à boire.
Celui qui aime son prochain, non seulement ne demande pas une rétribution exagérée, mais renonce à tout esprit de vengeance :

   …Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, même s’ils sont musulmans.

   ...tout ce que faisait le bon prêtre,Jacques Hamel.

 

Face à lui ,L'islam. Un Islam qui  prévoit, quand même, la lapidation jusqu'à ce que mort s'en suive pour l'auteur d'un adultère, l'amputation de la main du voleur, la flagellation pour celui qui remet en cause l'honneur d'un innocent. Moins anecdotique, l’Islam qui interdit surtout de nourrir un amour profond pour le mécréant, de s'allier à lui. La raison distingue bien sur entre le bon traitement, la compassion, et la pitié dont cette religion nous affuble au quotidien mais rejette, en fait, toute forme d’assimilation sociale ou républicaine en raison du refus de croire en Allah.

Dommage ! Non seulement cette législation n’inspire pas le doute aux musulmans, bien au contraire, ils croient fermement que la terre tout entière  a besoin de l'appliquer. Ceux qui l'ont fait ont obtenu la sécurité  pour leurs vies, leurs biens et leurs honneurs et se sont trouvés à l'abri de tout mal.

Il y aurait donc aujourd’hui un besoin urgent de mettre fin aux errements d'un monde qui n'adopterait pas l’Islam, car seules les dispositions de cette religion renferment  la sagesse, la pitié, l'équité, la justice et l’avenir d’une société meilleure !

 

A bon entendeur, salut…s’il lui reste une oreille !