photoblogudi2

EUROPE

SI tel terrorisme devait perdurer

LE SPECTRE DE LA GUERRE RESSURGIRAIT A NOUVEAU

Nous sommes au bout des mesures de sécurité qu’il parait possible de prendre, sauf à freiner ou anéantir toute activité économique.

Les pays d’Europe sont touchés les uns après les autres par les attentats quelque soit leur engagement guerrier vis-à-vis de l’Etat islamique, mais conjoncturellement au gré des circonstances et de la capacité de réaction de cette organisation qui peut frapper où elle veut, quand elle veut.

C’est de l’humiliation qui répond au ressenti d’humiliation des milliers de ressortissants français et européens convertis au salafisme jihadiste actif.

Ils sont partis et continuent à partir, en Syrie et ailleurs au rythme des conversions ; et si, à l’origine, ils avaient tous une origine musulmane et un passé de petit criminel, beaucoup aujourd’hui sont jeunes convertis et sans histoire personnelle dans la délinquance, la pauvreté ou le racisme.

La statégie DAECH s’apparente au combat KAMIKAZE des Japonais assaillis de toute part :

Après Pearl Harbor en 1941, voilà des Américains démoralisés,piqués au vif, mais plus unis que jamais à lutter.

Ils l'ont fait aussi après l'attaque des Twin Towers.

L’Europe réagira-t-elle de cette façon ?

 Aujourd’hui, une coalition énorme  bombarde l’Etat Islamique. Pour faire une comparaison, les moyens en place sont aussi importants que ceux utilisés pour vaincre Hitler ou les Japonais.

Daesh résiste quand même. Ils perdent des milliers de combattants et pourtant ils arrivent toujours à recruter. Et ce alors que l’espérance de vie d’un jihadiste s’est réduite à quelques mois.

 Si on veut en finir avec cette implantation territoriale, il faut aller au sol. Qui va le faire ? Et que fera-t-on après ? Sachant qu’en parallèle, ils disposent d’un nombre effarant de candidats prêts frapper partout.

Le défi qui nous est posé est unique.

N’oublions pas l’issue de ce type d’escalade où le désespoir et la fierté ont amené en 1945 OKINAWA et ses funestes cortèges de plus de 100 000 morts; avant l’arme fatale de Hiroshima et Nagasaki.