photoblog28

 

Alain Juppé (Secrétaire Général du RPR) et Margaret Thatcher (Premier Ministre),à l'époque droit dans leurs bottes

 

Décidemment, ça ne passe pas

 

Sur le marché d’Excideuil, poser la question :

… vous connaissez Virginie Calmels, celle qui se présente aux régionales, vous savez, la dame de « faire » ?

…Ah !oui, comme celle d’Angleterre qui a cassé les syndicats !

 

La Dame de « FAIRE »réveille irrémédiablement le souvenir de Margaret Thatcher. N’en déplaise à ses supporters, la profession de foi distribuée dans les boites à lettres indique bien dans son PREMIER ENGAGEMENT –de faire baisser la dépense publique :

Rolling back the State…faire reculer l’Etat.

Ce slogan rappelle à beaucoup les postures d’intransigeance de la Dame et parfois même un ressentiment amer d’avoir beaucoup perdu dans la réduction des inégalités sociales.

N’oublions pas que beaucoup de nos voisins anglais vivent chez nous, en Aquitaine, et ne manquent pas d’échanger avec leurs entourages !

Et ne parlons pas de la chanson de RENAUD…à part bien sûr, Madame Thatcher !

Par ailleurs, même s’il y a bien une recherche d’alternance, de virage à droite, de la part de Virginie Calmels ce jeu de mot est une

                          ERREUR DE COMMUNICATION

On ne communique pas sur une image négative surtout pour une campagne électorale qui se veut axée sur les techniques modernes, la responsabilisation des échelons intermédiaires, etc.…alors que l’image véhiculée est nimbée d’un conservatisme crasse.

Pourquoi A.Juppé en tant que mentor, en tout cas conseiller bienveillant auprès d’elle a-t-il pu laisser passer un mélange aussi confus ? Dans sa démarche centriste actuelle, effectivement avait-il besoin d’une forte représentation à droite pour mieux se préserver, lui, en rassembleur centriste ? Certainement.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy ne s’y est pas trompé à Limoges, en rappelant à la Dame que la famille des Républicains, certes aidée par le Centre était la seule capable de combattre à la fois la Gauche, même modérée, et surtout le Front National.

Virginie Calmels est une bonne gestionnaire : elle arrivera bien gérer deux mentors à la fois dans sa candeur et sa virginité politique.

 

Mieux vaut écouter les reproches d'un homme sage que les flatteries des insensés" (La Bible Ecclésiaste 7.5).

 

Vouloir « FAIRE ou FAIRE FAIRE »dans une Grande Région Providence alors qu’on prône l’Initiative Privée comme vecteur essentiel de développement…houps !

Mettre en avant les milliards d’Euros d’argent public que l’on va gérer et distribuer dans la Grande Région Providence n’est-il pas en contradiction avec l’intense expérience professionnelle qui est la sienne de gestionnaire de situations et  non pas de génie créateur d’Entreprise ?

C’est bien là sa limite et la réserve de ses pairs Industriels de la faire entrer dans le cercle étroit des grands chefs d’entreprises…à son grand désespoir. A tel point qu’elle tente de s’en éloigner aujourd’hui par le biais de la politique.

Tout ça n’enlève rien à ses qualités, mais, que diable, le « faire » reste du fer, et le tout s’oxyde très rapidement au contact des réalités pour ne pas dire qu’elle risque fort de se retrouver les 4 « faire » en l’air.