photoblog231

ELECTIONS REGIONALES DANS 30 JOURS

 

Dimanche 6 décembre 2015

 

Les deux tours seront déterminants

 

Le risque  grandit d’une triangulaire mortifère pour la Dordogne

 

Le sentiment d'un abandon par notre République est multiforme. Il s'ancre dans le recul des services publics, l'allongement des temps de transport, l'insécurité au coin de la rue, la difficulté de logement, les salaires... Bien plus que la carte régionale du chômage, ce sont les nouvelles fractures territoriales, entre la France urbaine et la France plus  péri-urbaine voire rurale qui éclairent la poussée de l'extrême droite. Cette carte-là est celle de toutes les peurs, celle du chômage, celle du migrant et de l'étranger, celle de l'Europe et de la mondialisation...

 Paradoxe : les futurs présidents de région ne seront pas mieux armés qu'avant pour y répondre.

Chez nous en grande région Aquitaine- Poitou- Charentes – Limousin , loin des centres de décisions et des politiques de développement territorial, le Front national ne cesse de progresser, porté par un vif sentiment d'abandon. Un sentiment qui se mue souvent en ressentiment contre la classe politique traditionnelle. En Dordogne, le vote FN n'explose pas mais est en constante augmentation.

"C'est la France des oubliés qui vote pour nous", résume le Secrétaire du FN du département.au premier rang desquels ,les agriculteurs et les emplois qui gravitent autour de l’activité paysanne amenés par une Coordination rurale très à droite, voire à l'extrême droite, absorbant aussi  l'électorat laissé en déshérence par la disparition de CPNT (Chasse, Pêche, Nature et Traditions) qui y faisait de bons scores". CPNT est aujourd'hui théoriquement rallié aux Républicains de Nicolas Sarkozy-mais il n’y a  pas que le monde rural.

En face, que se passe-t-il ?

Passe encore que le gouvernement ait attendu trois ans et demi pour s’apercevoir des effets pervers pour les veufs ou les veuves d’une mesure fiscale votée sous Nicolas Sarkozy. Passe aussi le fait qu’il reporte d’un an (au moins !) la réforme de la dotation globale de fonctionnement qui suscite la colère ou l’inquiétude de nombreuses collectivités locales.

Nous sommes dans la dernière ligne droite des Régionales et, derrière elles, la présidentielle…

Beaucoup plus délicate en revanche est pour F.Hollande, l’étude que vient de publier l’Insee sur les conséquences concrètes des mesures fiscales et sociales décidées en 2014. Dangereuses électoralement,

-elles touchent le monde beaucoup plus large du Salariat tertiaire, -elles mettent des chiffres sur ce que beaucoup ressentent concrètement depuis des mois comme un déclassement

-elles traduisent l’échec relatif de ce pouvoir socialiste qui prétendait réduire des inégalités.

Sous le coup des hausses des cotisations vieillesse, de la fiscalisation des complémentaires santé et, plus encore, des attaques contre le quotient familial, le niveau de vie d’une grande partie de la population a reculé l’an dernier.

 

Tous les citoyens sont ainsi concernés par ces paradoxes complexes ;

 Les Périgourdins vont-ils alors voter «  avec les pieds », comme on dit  lorsque l’abstention se présente comme seul recours ?

 

Montée en puissance du FN, certainement

 

Vote sanction  contre le gouvernement et contre le Président Hollande, en partie seulement car l’électorat a déjà trouvé plusieurs occasions de s’exprimer, particulièrement au milieu de ce mandat.

 

Enfin, s’il ne fait pas de doute que les français continuent de ne pas être satisfaits du gouvernement et ont toujours du mal à savoir ou comprendre ce qu’est le  hollandisme, l’attractivité de la droite n’en est pas pour autant assurée.

 

Le doute persiste dans l’opinion que la droite ferait mieux que la gauche aujourd’hui en France : le phénomène nouveau est donc que seul le F.N. va bénéficier de la faiblesse du parti au pouvoir ;

 

Cette question est importante ; elle nous rappelle que depuis le début des années 2000, l’espace idéologique français repose sur  la « tripartition ».La compétition politique et électorale s’exercent sur les questions de société, les valeurs, les questions d’identité, les nouveaux enjeux de notre société.

DANS LA COMPOSITION DE SA LISTE A.AUDI EST RESTE DANS L’ESPRIT DE LA BIPARTITION :

Jugeant qu'il y avait un climat moins défavorable en Dordogne qu'au moment des municipales et désormais beaucoup plus une attente en direction d’un futur nouveau président de la République  N.Sarkozy, il s’est éloigné des valeurs profondes de notre département que sont la  Solidarité humaine et fraternelle, le courage et la modération.

 

Les Périgourdins ne sont pas dupes et vont trianguler à leur manière en lui laissant la seule portion congrue méritée.