8958675794_0913030cc8_n

 

 

Mot de passe….SARKO  -veillée d’armes en forme d’épilogue

 

Ca continue de plus belle et ça s’emballe même autour de notre Antoine qui se joue de toutes ces danses, qui se moque et abuse, sans bien distinguer les « Jacqueries » qui se dessinent dans son assiette.

La campagne gronde en fond sonore et s’amplifie dans un immense ras le bol de tous les accablés du népotisme : et oui, paradoxalement, des Antoine, des Jacquou, comme Antoine du PUY de La MOTHE assisté de quelques gentilshommes du bas Limousin, ont fait cause commune avec les croquants adeptes du coup de force libérateur.

Rappelez vous…vive le roi, sans la taille - vive Sarko, sans la gabelle socialiste et foutre le feu dans le château UMP en dispersant des Centristes, pourquoi pas !

Dans UMP il y avait au moins le U du mot Union ; chez le Républicain, l’Union n’est pas naturelle et sa recherche aléatoire :

- Aller vers les Bourgeois Juppés, plus népotiques que soi, jaloux de leurs positions dominantes et attirés par la pensée béarnaise ; ce serait Juppé ou Bayré ! A force de se garder à droite, ils en oublieraient de se garder à gauche.

- Aller vers de nouvelles revendications plus Sarko- Républicaines face aux désordres, aux affaires, à la colère, au chômage…A force de se garder à gauche on irait trop à droite.

Décidemment nous avions bien notre place :

L’histoire est un éternel recommencement mais sans doute dans un renouveau probable de notre héritage révolutionnaire qui substitue tout pouvoir divin au pouvoir du peuple, qui laisse subsister l’idée de Nation dans la construction de l’Europe pour une démocratie plus équilibrée, qui favorise un libéralisme plus modéré et régulé, qui  reconnait  la valeur travail et formation tout au long de la vie active au détriment d’un assistanat généralisé.

Un renouveau de l’âme et de la culture française, en quelque sorte, avec nos valeurs fraternelles.

Alors pourquoi brûler les châteaux si ce n’est que pour un PLUS de morale républicaine.

Jacquou l’a fait ; voilà ce que nous attendions de l’Antoine pour ce rendez-vous dans la nouvelle Grande Région,

en vain !

 

 

 

www.jacquesmorand.fr