Aquitaine6

Conte Périgourdin

 

C’est un conte…contemporain, à la façon Daniel L’HOMOND avec sa voix grave, rocailleuses, occitane…envoûtante.

 

C’est une histoire qui se passe dans notre Périgord…comme Jacquou, le courageux Antoine se trouve subitement isolé dans un monde qu’il ne connait pas et qui ne veut pas le reconnaitre.

Et pourtant l’Antoine n’est pas seul ; bien sûr que dans un premier temps, il a pris la tronçonneuse, bien sûr qu’il a voulu éclaircir son champ d’action ;

 

Tellement d’hommes et de vieilles branches lui faisaient de l’ombre ; le temps de reprendre sa respiration après les courses effrénées vers la ville, vers l’agglo…et voilà le paysage qui s’ouvre.

 

Non, l’Antoine n’est pas seul, les branches rabattues ne bruissent plus aux vents .Il voit désormais plus loin, il entend mieux les « voix » ;  celles de ses 6 sœurs dont la plus douce, celle de CALLIOPE avec tablettes et stylets en main. Aussi jupée soit-elle, et malgré ses réelles qualités, elle ne couvre pas complètement le pan de nudité programmatique reluqué par ses  5 frères d’arme.

 

Comme il a le tempérament qu’on lui connaît, on imagine très bien son peu d’inclinaison à implorer et ses envies subites à engueuler, même s’il s’agit de faire taire les sages, ou comme Ulysse de se boucher les oreilles.

 

Il considère que nous sommes dans une période caractérisée par la vacance des ressorts moraux voire de structures fondatrices…et le voilà parti en élection régionale comme en religion, c’est-à-dire, seul ; la religion n’est jamais très loin de la politique.

 

             La nouvelle Grande Région est fondatrice 

 

Décidemment, NON, L’Antoine tu n’es pas seul :

Derrière toi, les femmes et les hommes qui voient le bond en avant d’une telle réforme.

Derrière toi, les femmes et les hommes avec les projets qu’ils portent,

Derrière toi, les femmes et les hommes, avec les engagements qu’ils prennent pour cette

 

             nouvelle équipe d’une France à 13.

 

Avec toi, désormais celles et ceux qui portent la conviction que, SEUL, Nicolas Sarkozy est en mesure de contrer  les voix ensorcelantes des marines sirènes.

 

Avec toi désormais, celles et ceux des mouvements centristes qui défendent l’idée d’un Centre Indépendant et qui rejettent l’idée même d’une  primaire commune.

 

Le choix d’un nouveau Président de la République, c’est le choix d’une femme ou d’un  homme: au premier tour on en choisit  deux et il faut un choix large pour une abstention contenue ; au second tour les citoyens sauront qui éliminer.

 

Et ils voteront d’autant plus que la dynamique régionale des alliances majoritaires sera engagée pour éclairer leurs  choix sur les réformes nécessaires. Le chemin s’annonce  difficile.

 

Vas-y l’Antoine, c’est l’heure ; il faut continuer à combattre et innover.

 

              Désormais tu nous vois et tu nous entends ;

 

                             MOT DE PASSE : SARKO

 

IL N’Y A PAS DE POLITIQUE QUI VAILLE EN DEHORS DES REALITES DISAIT LE  GENERAL DE GAULLE.

 

 

www.jacquesmorand.fr

 

 

Nota : toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que pure coïncidence.