photoblog123

L’HEURE DU CHOIX

 

Choisir, c’est renoncer ? André Gide l’a écrit ; le pensait t-il vraiment ?

 

Choisir n’est pas renoncer ? Alors que faut-il en penser.

 

Aujourd’hui, à S-12 des élections régionales en Dordogne et en connaissance des tensions existantes dans nos familles politiques du Centre droit, cette nouvelle édition  m’oblige à écrire noir sur blanc ce qui m’apparait de plus en plus comme une  vérité  de mémoire.

Je sais que certains profils peuvent avoir les mauvaises habitudes que moi-même j’ai pu avoir dans le passé lorsque j’étais en responsabilité. Je sais qu’une expérience vécue et l’exemple à vos cotés de managers ou d’entrepreneurs ou de patrons qui vous écoutent et vous conseillent peuvent apporter un début de réponse au bon choix pour agir

Comme tous ceux qui ont tendance à avoir pas mal d’idées et vouloir les faire partager, le ressenti est à la fois très valorisant, mais aussi très frustrant. Valorisant, parce qu’avoir une nouvelle idée de changement tous les matins donne la pêche et l’envie de bien modifier son monde, c’est aussi très frustrant, parce que dès que vous avez entamé quelque chose, une nouvelle idée vient rendre la précédente totalement caduque et périmée. Au final, vous ne faites rien à fond et par conséquent, rien ne peut donc vraiment réussir.

Les collaborateurs, les proches, ceux qui vous voient partir dans toutes les directions  vous le disent : « Antoine(*), arrête de te disperser! »Et l'Antoine de répondre  fièrement que « choisir, c’est renoncer, et qu'il n’aime pas renoncer ».

Je dois admettre que cette réponse a un certain panache. Malheureusement, elle ne s’applique pas à la vraie vie.

A la suivre, vous êtes en difficulté pour vous focaliser sur vos objectifs principaux.

Il vaut mieux choisir un objectif, tout donner, l’atteindre, puis passer à autre chose, plutôt que chercher à tout faire simultanément.

 

                      Non, choisir n’est pas renoncer.

 

C’est totalement l’inverse.

Il suffit de se donner les bons moyens pour aller au bout de la décision, de la bonne décision.

Vous avez dans la tête l’idée de réussir l’aventure régionale, rapportez vous à cet adage que j’ai fait mien :

 

                       Choisir, c’est avancer 

 

Voici vos armes :

1-  Acquérir d’abord le niveau de connaissance minimal dans le champ de la décision à prendre ; surtout s’il s’agit de la connaissance des hommes ou femmes que vous entrainez avec vous.

2- Demander des conseils, négocier avec les personnes Référant ayant l’expérience et la légitimité dans le domaine de la décision à prendre.

3- Procéder à une analyse rationnelle de la situation intégrant les informations précédentes.

4- Interroger aussi votre intuition et votre vision d’avenir.

5- Prendre la décision.

 

 Sans cette discipline, les décisions  sont souvent  mauvaises et entrainent de manière générale des conséquences surprenantes dans le vaste domaine du catastrophique.

 

Choisir n’est pas renoncer; choisir, c’est avancer.

 

Et qui sait, avec vous, fera-t-on un long chemin ?

 

 

www.jacquesmorand.fr

 

(*)Toute ressemblance de prénom ne pourrait être que fortuite