Gendarmerie de Sainte Alvère

L'UDI dénonce l'aggravation de la désertification des territoires ruraux,en Périgord comme ailleurs.

La sécurité intérieure est un sujet d’inquiétude, de préoccupation voire d’engagement pour l'ensemble de nos concitoyens qu'ils vivent en ville ou à la campagne.

 

Or, l'UDI 24 constate que l'Etat  poursuit à marche forcée la fermeture des  brigades locales de Gendarmerie.  4 nouvelles entités sont concernées aujourd’hui  en Dordogne  au prétexte d’économies budgétaires et d'optimisation  du travail. Monpazier, Sainte-Alvère, Le-Buisson-de-Cadouin et Le-Lardin-Saint-Lazare , quatre gendarmeries de Dordogne qui pourraient fermer leurs portes dès la fin d'année 2015 ou en début d'année prochaine

La Gendarmerie Nationale - par son maillage - fait partie intégrante du combat national contre toute dérive quelle soit religieuse ou maffieuse ; elle rassure et agit préventivement pour faire reculer l’incivisme  et la délinquance.

Alors même que la sécurité - fonction régalienne de l'Etat – doit  être assurée partout  avec la même constance, la même rapidité, la même accessibilité,  cette décision de 4 nouvelles fermetures rallonge la liste des mesures défavorables aux territoires ruraux : lois NoTRE, ALUR, et leurs cortèges d’incohérences et de baisses de dotations …

Ce sont des mesures de suppression sèches sans contrepartie de maintien qualitatif de prestations au public :

-plus d’une heure de trajet pour déposer plainte !

-plus d’une heure d’intervention pour les forces de gendarmerie pour intervenir (où sont les fameuses 30 minutes promises ?

-aucun relai de police locale envisagé (où est le renforcement des pouvoirs du Maire ?)    Etc.…

Ce n’est pas notre vision de l’Aménagement et du Développement  du milieu rural :

S’il est un mouvement politique qui demande rigueur, économies, gestion et efficacité c’est bien l’UDI et l’ensemble du mouvement centriste avec lui ; mais pas n’importe où, pas n’importe comment. Les économies réalisées dans une nouvelle organisation doivent se retrouver pour partie dans l’amélioration du Service Public concerné.

Le remboursement de la dette a bon dos ; La Gauche n’a jamais su que dépenser plus et encore plus ; quand il s’agit de mieux gérer et dégager des économies, elle fait n’importe quoi au grand désespoir des élus locaux qui ne savent plus à quel saint politique de gauche ou de droite se vouer.

MESDAMES, MESSIEURS LES ELUS,  REGARDEZ BIEN - DROIT DEVANT – C’EST CHEZ NOUS ; ET NOUS SOMMES DES PURS LAIQUES.

www.jacquesmorand.fr